Un nouveau programme de soutien pour les patients atteints de cancer de la tête et du cou

Un groupe de soutien est un excellent moyen d’obtenir de l’aide lorsque l’on traverse une épreuve aussi difficile que le cancer.

C’est un lieu sûr où l’on peut échanger avec des personnes qui ont vécu ou vivent des situations similaires. Il est plus facile pour eux de vous comprendre et pour vous de vous sentir écouté.

Pourquoi créer un programme de soutien pour la tête et le cou ?

Bien que vous puissiez trouver beaucoup de réconfort auprès de personnes qui ont eu d’autres formes de cancer, vous avez parfois besoin d’entendre quelqu’un qui a le même type de cancer que vous.
même
type de cancer.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Sandy Lipkus travaille à la mise en place d’un nouveau programme de soutien pour les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou. pour les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou.

L’idée d’un groupe de soutien pour les personnes atteintes d’un cancer de la tête et du cou est née lorsqu’un résident en médecine, Samer Salameh, a pris contact avec Hope & Cope. Il travaillait avec l’équipe de la tête et du cou de McGill et souhaitait créer un groupe de soutien pour ces patients.

Une précédente tentative de création d’un groupe similaire à Hope & Cope n’a pas fonctionné comme prévu, car ce groupe était proposé aux patients pendant leur traitement.

Cette fois-ci, l’approche sera donc différente. Au lieu d’un groupe de soutien, il s’agira d’un programme de soutien.

Les objectifs du nouveau programme de soutien pour le cancer de la tête et du cou

Sandy explique que les principaux objectifs de ce programme à venir sont de fournir un soutien et des informations.

Les personnes sont souvent confrontées à des problèmes persistants après la fin du traitement. Ils pensent que tout ira bien après le traitement, mais quelques années plus tard, ils peuvent ressentir des effets secondaires à long terme, tels qu’une perte de goût, un excès ou un manque de salive.

Après avoir consulté l’équipe l’équipe de médecins et d’infirmières de l’ORL, ils ont recommandé de commencer par les patients traités pour une
pour
les cancers de la bouche. Il peut s’agir d’un cancer de la bouche, de la langue ou de la gorge à l’arrière de la bouche.

Les patients peuvent rencontrer des conférenciers invités tels qu’un médecin ou une infirmière, diététicien, orthophoniste et un professionnel d’un programme de sevrage tabagique. Ces experts peuvent également répondre à toutes les questions que se posent les citoyens.

L’objectif final est de s’assurer que les membres du groupe sont bien formés et informés des effets secondaires potentiels et des impacts à long terme des traitements. Cela les aide à gérer leurs attentes et à mieux faire face à leur parcours de rétablissement.

C’est c’est aussi l’occasion de d’entrer en contact avec d’autres personnes confrontées à des problèmes similaires et d’apprendre si leurs symptômes sont communs.

Devriez-vous adhérer à ce programme ?

Si vous êtes encore en cours de traitement, il est peut-être trop tôt pour vous inscrire. Vous devez tenir compte des déplacements pour assister aux réunions en personne, des difficultés de transport et des conflits d’horaires.

Un modèle virtuel ou hybride est à l’étude, ce qui pourrait être plus intéressant si vous habitez loin de l’hôpital ou si vous avez des problèmes de mobilité.

Ce programme de soutien peut aider les patients et les soignants en offrant des ressources et une formation sur des sujets tels que la nutrition, la cuisine et le maintien d’un mode de vie sain. Il peut même y avoir des démonstrations de cuisine au centre de bien-être Hope & Cope. pour vous aider à apprendre à préparer des repas sains et faciles à consommer.

Cette série de séances d’information peut vous permettre de mieux comprendre les effets secondaires à long terme de vos traitements et vous fournir d’autres informations. En entrant en contact avec des pairs qui ont été confrontés à des défis similaires, vous pouvez trouver du réconfort et apprendre les uns des autres.

Nous vous invitons à participer si vous êtes un soignant ou un membre de la famille
.
Vous avez tout à gagner à comprendre les expériences et les difficultés de votre proche. vous pouvez tirer profit de la compréhension des expériences et des défis de votre proche.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations ou vous joindre au programme de soutien pour la tête et le cou, veuillez contacter Sandy Lipkus au 514-340-8222 poste 22591.

En savoir plus sur les traitements du cancer de la tête et du cou

«Les personnes qui subissent des traitements de la tête et du cou ne veulent pas rejoindre un groupe à ce moment-là . C’esttrop dur» , explique Sandy. «Il est très difficile de penser à autre chose qu’au traitement et à lamaladie.

Les traitements du cancer de la tête et du cou font souvent appel à la chirurgie et à la radiothérapie. La chimiothérapie est moins fréquente.

Le processus est difficile et les patients doivent se présenter tous les jours pour recevoir un traitement. Certains patients peuvent devoir subir une chirurgie reconstructive, comme la reconstruction de la langue ou une laryngectomie.

L’un des défis du traitement du traitement par radiothérapie est la nécessité d’un masque personnalisé, ce qui peut être assez effrayant.

Le masque est moulé à la taille du patient. et boulonné pendant le traitement pour s’assurer que les radiations ciblent l’endroit exact sans endommager d’autres zones. Il empêche également le patient de bouger la tête pendant le traitement.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version=»4.20.4″ _module_preset=»default» global_colors_info=»{}»]

À l’issue de leur traitement, certains patients choisissent de réutiliser leurs masques pour en faire des jardinières ou d’autres usages créatifs, tandis que d’autres préfèrent laisser leurs masques et le souvenir qu’ils représentent à l’hôpital

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version=»4.20.4″ _module_preset=»default» global_colors_info=»{}»]

Sandy explique que le taux de réussite de ces traitements peut être très bon si le cancer est détecté à temps.

«Après leur traitement, ils peuvent avoir une bonne vie», note-t-elle. «Certains de nos bénévoles qui ont eu un cancer de la gorge se portent bien sept ou huit ans plus tard. Ils font du bénévolat, ils reprennent le travail, ils voyagent et ils peuvent profiter de leur famille et de leurs amis.

À propos de Sandy Lipkus

Sandy a rejoint Hope & Cope en 2000. Elle a une formation en travail social et en éducation, avec une maîtrise en travail social et de l’expérience dans l’enseignement à la maternelle et à l’Université McGill. La diversité de ses compétences fait d’elle une candidate idéale pour l’organisation.

[/et_pb_text][et_pb_image src=»https://hopeandcope.ca/wp-content/uploads/2023/04/sandy-lipkus-head-and-neck-support-program.jpeg» title_text=»sandy-lipkus-head-and-neck-support-program» align=»center» _builder_version=»4.20.4″ _module_preset=»default» max_width=»51%» global_colors_info=»{}»][/et_pb_image][et_pb_text _builder_version=»4.20.4″ _module_preset=»default» global_colors_info=»{}»]

Elle a formé des animateurs pour divers groupes de soutien et a elle-même organisé des groupes de soutien, bien qu’ils ne soient pas spécifiques au cancer de la tête et du cou.

Outre son travail avec Hope & Cope, Sandy s’est portée volontaire pour le travail de deuil. Elle a animé des groupes de soutien pour les personnes ayant perdu un être cher dans le cadre du programme Living with Loss de McGill. Elle a également animé un groupe de soutien pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Sandy pense que le travail en groupe peut être très bénéfique.

«J’aime travailler en groupe et je vois les avantages pour certains patients», dit-elle. «Ce n’est pas pour tout le monde, mais ceux qui y participent tirent un bénéfice indéniable de leur participation au processus de groupe.

Mot de la fin

Malgré les difficultés, de nombreuses personnes gardent une attitude positive tout au long de leur traitement.

Pour Sandy, leur force est une source d’inspiration et de motivation, illustrant la puissance de l’esprit humain pour surmonter les obstacles.

«De nombreuses personnes en bonne santé se plaignent lorsque le temps est mauvais», remarque Sandy . «Mais lorsque je vois des patients atteints de maladies de la tête et du cou se présenter jour après jour pour leur traitement avec une attitude positive, malgré la pluie ou le froid, je me dis qu’il s’agit là d’un véritable héros.»

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations ou vous joindre au programme de soutien pour la tête et le cou, veuillez contacter Sandy Lipkus au 514-340-8222 poste 22591.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Prêt à aider ?

Nous avons de la place pour vous !

Partager ce contenu

S'abonner à notre lettre d'information

Nous vous enverrons des nouvelles et des informations sur nous et nos partenaires, mais vous ne serez pas harcelé.