Soins palliatifs : empathie et compassion

Par Guy Djandji

L’objectif de l’unité de soins palliatifs de l’Hôpital général juif est de réduire les aspects négatifs de la maladie en répondant aux besoins physiques, psychologiques, sociaux et spirituels des patients et de leurs familles. Une équipe d’environ 40 bénévoles de Hope & Cope est activement impliquée dans cette unité, apportant confort et sérénité aux patients en fin de vie.

Rifka Hanfling, assistante sociale, est la coordinatrice de l’équipe depuis 2014. En plus de superviser la formation des bénévoles et de répartir les équipes, Rifka apporte le soutien moral et pratique qui est si essentiel pour travailler dans le domaine des soins palliatifs. Même si tout le monde ne peut pas être confronté régulièrement à la mort, «accompagner les patients dans leurs derniers jours avec respect et compassion peut être une expérience incroyablement gratifiante», explique Mme Rifka. «Notre rôle est d’aider à rendre cette période sereine et paisible.

Quelles sont les qualités qui permettent à un bénévole d’entrer en contact avec les patients en fin de vie ? Selon Rifka, la compassion et l’empathie sont essentielles, tout comme la capacité à gérer ses émotions. Les volontaires doivent suivre un programme de formation de six semaines en plus de la formation sur place. «En général, nos bénévoles s’investissent totalement dans leurs relations avec les patients, qui peuvent durer de trois à quatre semaines. C’est très intense, ce qui fait de la mort d’un patient une expérience émotionnellement épuisante», explique-t-elle. Mme Rifka conseille à ses bénévoles de reconnaître et de gérer leur tristesse et leur chagrin. «Il faut savoir pleurer. Je leur dis que le jour où ils ne peuvent pas pleurer, c’est qu’ils doivent arrêter le bénévolat».

Heureusement, la grande majorité des bénévoles de l’unité tirent une grande joie de leur interaction avec les patients en fin de vie. Pour les non-initiés, cela semble surprenant, mais Rifka insiste sur le fait que c’est un privilège d’aider les patients à revisiter les moments les plus importants de leur vie. Elle ajoute qu’au cours de leur travail avec les patients, les bénévoles apprennent d’importantes leçons de vie.

À 23 ans, Aliza Dworkind a plusieurs années d’expérience en tant que bénévole, dont deux avec Hope & Cope. Son arrière-grand-père, Bernard Richler, a été une source d’inspiration à cet égard. Depuis son adolescence, Aliza rêvait de devenir médecin. C’est son oncle, le Dr Michael Dworkind, qui l’a persuadée d’essayer les soins palliatifs.

Qu’est-ce qui a pu motiver Aliza à s’engager dans un travail aussi intense à un si jeune âge ? Elle admet avoir d’abord eu des doutes sur le fait de côtoyer la mort. «C’est un sujet tabou dont les gens ont peur de parler. Après ma première garde, j’ai voulu démissionner. Mais aujourd’hui, je veux devenir médecin et me spécialiser dans les soins palliatifs. C’est là que je trouve une grande satisfaction».

Aliza reconnaît que l’accompagnement des patients en fin de vie est un défi, car il exige une volonté de s’investir totalement dans le moment présent. «Il faut être capable d’établir rapidement un rapport de confiance, d’écouter avec compassion et sensibilité, d’être ouvert à l’autre», note-t-elle.

Comment trouve-t-elle la force intérieure nécessaire à un travail bénévole aussi exigeant ? «Après chaque défaite, j’ai besoin de recharger mes batteries, de digérer et de réfléchir à l’expérience. Le soutien des autres bénévoles, et de Rifka en particulier, m’aide à retrouver mon énergie et mon enthousiasme», déclare Aliza.

Il est clair que les bénévoles en soins palliatifs sont une race à part. Sous l’œil attentif de Rifka Hanfling, l’équipe reflète la mission de Hope & Cope : aider les personnes atteintes d’un cancer à vivre le mieux possible, même dans les derniers jours de leur parcours.

Prêt à aider ?

Nous avons de la place pour vous !

Partager ce contenu

S'abonner à notre lettre d'information

Nous vous enverrons des nouvelles et des informations sur nous et nos partenaires, mais vous ne serez pas harcelé.