Sonia Hazan

Aujourd’hui, nous faisons la connaissance de Sandy Lipkus, membre depuis 21 ans du personnel de L’espoir, c’est la vie, professionnelle accomplie,  responsable de notre équipe  de bénévoles dans le Département de radio-oncologie à l’Hôpital général juif.

Avant que Sandy ne fasse partie de L’espoir, c’est la vie, en 2000, elle était déjà une pionnière.  À McGill, au  Centre for Loss and Bereavement, elle a joué un rôle majeur dans la mise sur pied de groupes de soutien pour les jeunes, femmes et hommes.  En fait, c’était le sujet même de sa thèse de maîtrise.  Elle a également été la fondatrice de Sharegrief.com, site Web qui présente des spécialistes formés pour le deuil, disposés à donner de leur temps pour tendre la main et, pleins de compassion, prêt à aider tous les endeuillés du monde entier.

De retour à L’espoir, c’est la vie, la nature bienveillante de Sandy et son empathie lui ont été très utiles à l’Unité des soins palliatifs de l’Hôpital général juif et plus tard à notre  Centre de bien-être, dès qu’il a été ouvert au public. Offrant au départ une poignée de programmes psycho-sociaux et un programme d’exercices dans un gymnase équipé au complet, le Centre s’est bien vite développé, incluant aussi du Yoga, du Tai Chi, du Qi Gong, des cours de cuisine, d’art et bien plus encore.

L’étape suivante a été pour Sandy la radio-oncologie , département vital  pour de nombreux patients touchés par le cancer. L’éventail d’activités que couvre Sandy prendrait à lui tout seul un  article complet, mais quand on lui demande ce qu’elle préfère  dans L’espoir, c’est la vie, Sandy répond sans hésiter, “Je suis fière de ce que nous faisons, fière de notre communauté et fière de notre équipe qui offre des services pour satisfaire les besoins physiques, émotionnels, spirituels et financiers de nos patients et de leurs  familles.”

Les étudiants apprécient leur formation en radio-oncologie, y compris ceux qui sont venus d’aussi loin que l’Allemagne. “En partageant leurs expériences personnelles, que ce soit les plus jeunes avec leur regard optimiste sur la vie ou les plus âgés avec leur présence attentive et attentionnée, les bénévoles de tout âge établissent des liens solides avec les patients,” explique Sandy.

Une autre des importantes contributions de Sandy, c’est une série de livrets illustrés complets qu’elle a élaborés pour des enfants de tous les âges (de tout-petits à ados); ces livrets traitent des sujets pénibles relatifs au cancer, la perte et la fin de vie.  Des professionnels des soins de santé de tout le Canada se sont procuré ces livrets, offerts gratuitement dans la plupart des cas.

Sandy gère aussi le programme En Famille de L’espoir, c’est la vie,  qui offre des ateliers aux enfants, des repas faits maison grâce à la Cuisine de Kerry, une bibliothèque riche de livres adaptés aux familles ainsi que d’autres ressources  pour enfants de moins de 18 ans, dans des familles composant avec le cancer d’un parent.

Fière grand-mère adorée de 15 petits-enfants,  dans ses moments de loisir, Sandy joue de l’ukulélé, instrument  qu’elle a découvert il y a 15 ans à Hawaï et dont elle est tombée amoureuse depuis.