Marylin Smith Carsley

Un diagnostic de cancer peut créer un sentiment d’isolement, c’est pourquoi les groupes de soutien sont essentiels au processus de rétablissement.   La simple promesse de soutien rend les patients capables d’accepter le diagnostic puis de se lancer sur le parcours physique et émotionnel du traitement.

Les groupes de soutien de L’espoir, c’est la vie offrent un espace sécuritaire pour partager des sentiments, des peurs, des préoccupations nés du diagnostic et du traitement. Ces groupes rassemblent des personnes qui relèvent les mêmes défis et leur donnent une tribune pour parler de leur expérience en toute sincérité et en respectant la confidentialité.

Les groupes de soutien sont menés par des animateurs bénévoles, membres à part entière de l’équipe de L’espoir, c’est la vie qui ont été formés pour traiter du sujet sensible qu’est la maladie et qui aident à diriger la conversation d’une manière intentionnelle. Les animateurs sont choisis pour leur capacité d’écoute; ils ne portent aucun jugement, mais apportent plutôt  de l’empathie, tout en informant et, à l’occasion, ils partagent leur propre expérience de la maladie et de la récupération.

Selon la coordonnatrice du Programme d’oncologie de L’espoir, c’est la vie, Hinda Goodman, “Nos groupes de soutien fournissent un milieu sécuritaire où tout est  confidentiel.” Elle explique que les animateurs sont soigneusement formés  grâce aux manuels  de L’espoir, c’est la vie, spécialement conçus à cet effet et grâce  à des ateliers de formation continue.

Il va sans dire que la COVID-19 a modifié le format et les lieux de réunions pour les groupes de soutien. Les règlements gouvernementaux ont obligé le Centre de bien-être à fermer temporairement, mais notre équipe s’est rapidement adaptée en tenant ces réunions à distance. Bien que le format virtuel ne soit pas aussi efficace  que la rencontre en personne, L’espoir, c’est la vie  a bien vu l’urgence : il fallait absolument continuer, tout au long de la pandémie, à assurer la connexion entre les patients et nos services d’une part et entre eux, d’autre part. C’est ce qui les a aidés à affronter le cancer et à garder le moral en pleine crise mondiale des soins de santé.

Donna Kuzmarov  Kuzmarov anime des groupes de soutien de L’espoir, c’est la vie depuis plus de 2 ans. Sa formation et son expérience de psychologue lui ont fourni les habiletés nécessaires pour animer ces réunions de groupes. Bien que son domaine professionnel soit le deuil, Donna s’est impliquée dans  L’espoir, c’est la vie  pour apporter du changement dans la vie de ceux qui luttent contre le cancer.  “Le groupe se réunit pendant une heure et demie, un vendredi sur deux, explique Donna . Chaque participant est responsable et c’est moi qui  fais la surveillance et les recommandations. La rencontre  est ouverte et tout le monde aide tout le monde. Nous  commençons par les mises à jour puis parlons des moyens de  traiter d’enjeux divers.  Nous parlons également de bien-être, des peurs consécutives aux traitements et de la façon d’aller de l’avant. Dans l’ensemble, il s’agit de soulager chacun et chacune de ce sentiment de solitude engendré par la maladie.”

L’animateur de groupe de soutien Paul Dubé rencontre le groupe de patients atteints de cancer appelé le Club des hommes,  une fois par mois pour partager leurs préoccupations et leurs émotions. Tout au long de l’été, ce groupe s’est réuni en personne dans le jardin du Centre de bien-être, mais le groupe a commencé à se voir à distance dès que le temps est devenu plus froid. Pour Paul, l’élément important, c’est d’orienter la conversation afin de satisfaire aux besoins de tous. “Je fais ça depuis environ deux ans; comme j’ai moi-même vécu l’expérience du cancer, je sais ce que les hommes ressentent. Je pose des questions, discute des traitements actuels et me consacre à remonter le moral.”

Les  groupes de soutien procurent aux participants un sentiment d’espérance, que les patients ont quelquefois du mal à susciter au beau milieu d’une crise sanitaire majeure. Il est clair que le programme de groupes de soutien de L’espoir, c’est la vie aide à  favoriser un sentiment de solidarité entre eux.