Bonjour, je m’appelle Saima Ahmed (elle/il) et je suis la nouvelle responsable de la recherche et de l’innovation à Hope & Cope.

Je suis en dernière année à McGill, où je prépare un doctorat en médecine expérimentale.

Mes recherches portent sur la meilleure façon d’aider les patients qui suivent des thérapies anticancéreuses par voie orale. Je suis également passionnée par la santé numérique ainsi que par la recherche qualitative, et j’ai travaillé sur divers projets dans ces domaines. En fin de compte, je m’intéresse à la manière dont nous pouvons offrir aux patients et à leurs familles la meilleure expérience possible en matière de soins contre le cancer, adaptée à leurs besoins.

Que sont les thérapies anticancéreuses par voie orale ?

Bon nombre des nouveaux traitements mis au point au cours des cinq à dix dernières années sont administrés par voie orale. Vous avez peut-être entendu parler de la chimiothérapie orale ou des thérapies ciblées. Ils se présentent sous forme de pilules, contrairement aux traitements traditionnels par voie intraveineuse.

L’un des principaux avantages des thérapies orales est leur commodité. Au lieu de se rendre à l’hôpital, de trouver un parking et de s’asseoir sur une chaise pendant des heures pour recevoir un traitement, on peut prendre une pilule. Cela signifie qu’il peut être pris dans le confort de la maison ou même sur le lieu de travail, car certains peuvent encore travailler.

Cependant, il y a des défis à relever. Comme il ne s’agit que d’une pilule, certaines personnes peuvent ne pas prendre le traitement aussi sérieusement qu’elles le devraient. Cela peut être risqué. Il s’agit toujours d’une forme de traitement efficace.

En outre, les patients prennent généralement ces pilules chez eux, seuls. Si des symptômes ou des effets secondaires apparaissent, ils doivent se débrouiller seuls pour les gérer. À l’hôpital, une infirmière prend régulièrement de vos nouvelles, mais à la maison, vous êtes livré à vous-même. De nombreuses études indiquent que cela peut donner à certaines personnes un sentiment d’isolement et d’insécurité. Ils ne disposent pas des informations et du soutien nécessaires pour gérer efficacement leur traitement.

Qu’est-ce que la santé numérique ?

La santé numérique m’a toujours beaucoup intéressée ! En fait, j’ai participé à l’application
Belong App
au début de mes études supérieures. Nous avons d’abord
piloté Belong
avec l’équipe d’oncologie gynécologique du Centre de cancérologie Segal. Nous avons recueilli les réactions des patients et des prestataires de soins de santé par le biais de groupes de discussion et de questionnaires. Ce projet a renforcé mon intérêt pour la santé numérique. Aujourd’hui, nous avons une
communauté entière à B
elong
pour tous nos patients et leurs familles à travers le CIUSSS.

De nos jours, tout le monde, pas seulement la jeune génération, mais aussi les adultes plus âgés, est connecté et averti sur le plan technologique. Pourtant, on a parfois l’impression qu’il y a un fossé entre la technologie du système de santé et ce que les gens utilisent réellement dans leur vie quotidienne. Certaines parties du système de soins de santé utilisent encore les télécopies, ce qui semble dépassé.

L’application Belong responsabilise les patients. Ils peuvent discuter avec d’autres personnes qui vivent des expériences similaires, que ce soit au niveau mondial ou au sein de notre propre centre de cancérologie. Nous fournissons également des informations provenant de sources fiables telles que l’hôpital, les agences de lutte contre le cancer et les organisations à but non lucratif. C’est un point crucial car, soyons honnêtes, de nombreuses personnes se tournent vers Google dès qu’elles ont un problème de santé. Bien que les prestataires de soins de santé le sachent, il peut être difficile de faire face au mélange de bonnes et de mauvaises informations qui circulent.

Pourquoi j’ai choisi Hope & Cope

Hope & Cope occupe une place particulière dans mon cœur. Au fil des ans, j’ai eu le privilège de faire la connaissance de nombreuses personnes qui font partie de cette merveilleuse communauté. Je peux maintenant dire avec fierté que je suis un membre officiel de la famille Hope & Cope. Suzanne (la présidente du conseil d’administration) a même plaisanté en disant que j’en avais toujours fait partie, mais que c’était désormais officiel.

Le travail de Hope & Cope est essentiel. Ils font partie intégrante de l’hôpital et de la communauté, où ils offrent des services qui font une réelle différence. C’est un véritable honneur de faire partie d’une organisation aussi remarquable.

En tant que responsable de la recherche et de l’innovation, je suis très enthousiaste à l’idée de cette nouvelle phase dans laquelle nous entrons. Suzanne l’a baptisé «Hope & Cope 2.0». L’idée est de continuer à faire le travail incroyable que nous avons fait, mais aussi de l’améliorer en y ajoutant une forte composante de recherche.

Nous voulons que tout ce que nous offrons soit fondé sur des preuves et ancré dans la recherche et l’innovation. Ainsi, outre les projets spécifiques dans lesquels je suis actuellement impliquée, j’espère intégrer la recherche et l’innovation dans tous les aspects des activités de Hope & Cope.

Faire partie de la famille Hope & Cope est à la fois passionnant et un immense honneur. C’est un sentiment fantastique que de faire partie d’une organisation qui fait un travail vraiment extraordinaire.

Votre voix
Peut aider

Partagez votre expérience du cancer !

Partager ce contenu

S'abonner à notre lettre d'information

Nous vous enverrons des nouvelles et des informations sur nous et nos partenaires, mais vous ne serez pas harcelé.