Par Suzanne Asselin

Le centre de bien-être contre le cancer de Hope & Cope a toujours offert un environnement chaleureux et accueillant aux patients qui participent à divers groupes de soutien. Lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé, le Centre a été contraint de fermer temporairement ses portes. En un clin d’œil, les patients et les soignants se sont retrouvés complètement isolés.

Heureusement, en collaboration avec des bénévoles, le personnel a rapidement mis en place une solution : la plate-forme de vidéoconférence Zoom. De nombreux patients se sont rapidement inscrits, non seulement aux groupes de soutien, mais aussi aux webinaires et à d’autres activités telles que le tai-chi, le qi gong et la cuisine saine.

Annabelle venait d’être opérée d’un cancer du sein lorsqu’elle a rejoint le groupe d’entraide en ligne proposé en français. «J’étais très émotive et mon moral était bas», explique-t-elle. «J’avais un besoin viscéral de connexion humaine. Dès la première séance, je me suis sentie moins seule. Grâce à l’espace de sécurité offert par ces réunions et à mon propre travail personnel, j’ai retrouvé un sentiment de calme et d’espoir – deux éléments importants pour mon rétablissement.»

En fait, le groupe a contribué à convaincre Annabelle de donner la priorité à son bien-être. Malgré une fatigue accablante, elle a continué à faire les courses, jusqu’au jour où, au cours d’une session Zoom, les autres participants ont suggéré qu’en tant que personne vulnérable, elle devrait confier cette tâche à sa famille. «Dès la fin de la réunion, j’ai parlé à mon mari et à mes fils et leur ai demandé leur soutien», a déclaré Annabelle.

Annabelle a participé à sept séances de groupes de soutien, où elle était souvent en contact avec les mêmes quatre ou cinq personnes. «Je me suis sentie vraiment proche de ces femmes authentiques. Je ne me suis plus sentie jugée et je n’ai plus cru que je devais être Wonder Woman. L’imagerie guerrière ne me convenait pas – ce dont j’avais besoin, et ce que ce groupe m’a apporté, c’était de la tendresse. Au fil du temps, je me suis également sentie de plus en plus utile aux autres membres du groupe», se souvient-elle.

Annabelle a beaucoup apprécié l’animateur bénévole du groupe. «L’animatrice proposait des thèmes de discussion et veillait à ce que chacun ait la possibilité de parler et de partager ses sentiments», note Annabelle. Toutes les deux semaines, en plus d’exprimer leurs angoisses et de partager leurs petites victoires personnelles, les participants au groupe ont également échangé des stratégies pratiques pour faire face au cancer.

Annabelle est enthousiasmée par cette nouvelle technologie qui a été pour elle une véritable bouée de sauvetage. «Je n’aurais pas eu l’énergie nécessaire pour venir au centre de bien-être», reconnaît-elle. «Les réunions au Centre ont certainement leur place, mais en même temps, j’espère que les groupes de soutien virtuels sont là pour rester.

Votre voix
Peut aider

Partagez votre expérience du cancer !

Partager ce contenu

S'abonner à notre lettre d'information

Nous vous enverrons des nouvelles et des informations sur nous et nos partenaires, mais vous ne serez pas harcelé.