À L’espoir, c’est la vie, nous avons beaucoup de chance.  En tant que bénévoles, nous travaillons avec un remarquable personnel fort dévoué.  Non seulement ses membres subviennent aux besoins des patients, mais c’est nous qu’ils nourrissent également.  De plus, pendant la pandémie de COVID-19 ils ont fait preuve de souplesse et d’ingéniosité.  Dans ce numéro des Voix des bénévoles, nous allons vous en présenter trois d’entre eux.

NADIA SMIRNOW, physiothérapeute

Son  domaine de compétence est l’oncologie. C’est elle qui reçoit les personnes référées par l’équipe médicale.  « Nous savons tous que l’exercice a une influence très positive sur la santé physique et mentale.  Après le dépistage, nous nous efforçons d’aider nos patients à atteindre des résultats bénéfiques. »  Son objectif principal est d’aider les patients à retrouver leurs fonctions et leur mobilité ainsi que d’atteindre les buts qu’ils se sont eux-mêmes donnés.  Par exemple : ‘’ Je voudrais pouvoir tenir dans mes bras ma fillette / mon petit-fils.

Les bénévoles qui assistent Nadia se rendent utiles de plusieurs manières; la plupart d’entre eux ont une formation en mise en forme; ainsi, dès qu’un programme d’exercices a été établi pour chaque patient  les bénévoles se chargent de la supervision.     Ils sont aussi une paire d’yeux et d’oreilles qui permettent à Nadia de constater, par exemple, qu’un test à venir devient une source de stress ou de découvrir d’autres préoccupations. Pour Nadia, « Nos bénévoles sont un prolongement de l’équipe médicale».

Quand elle parle d’elle-même, elle affirme avec fierté qu’elle fait partie d’une famille qui aime le camping.  Pour se détendre, elle fait de la musculation.  Salut, les haltères!

ANOULINE SINTHARAPHONE, coordonnatrice du Programme d’exercices et de  réadaptation

Elle détient un Bac en sciences de Concordia, ce qui fait d’elle une kinésiologue, c’est-à-dire qu’elle étudie le mouvement et la manière dont le corps réagit.  Elle applique ses connaissances et son expertise depuis 12 ans chez nous.  La procédure commence par un tri des participants qui lui ont été référés par les médecins ou les travailleurs sociaux.   Certes, la COVID-19 a faussé les données, ce qui rend l’évaluation de chaque cas plus difficile, puisque l’évaluation préliminaire est maintenant faite virtuellement     Elle se concentre en particulier sur quelques points essentiels : la posture, la mobilité, l’équilibre et certains exercices, tels que ‘’assis-à-debout’’.  À la suite de quoi, elle recommande un programme sécuritaire et approprié à chaque patient.

Anouline  supervise aussi les cours d’activité physique qu’offre L’espoir c’est la vie.   La plupart de ces cours, tels le yoga, le tai chi, le qi gong, sont maintenant proposés en ligne et Anouline  compte grandement sur les bénévoles certifiés qui donnent ces cours.  ‘’Ils apportent énergie, passion et dévouement à leur tâche.  En même temps, ils expliquent la philosophie qui sous-tend chaque exercice’’.

Outre sa vie professionnelle, Anouline, aime chanter. Elle apprécie R&B, Motown, Hip Hop et a même participé à un spectacle de jeunes talents.  Vous pouvez vérifier son canal personnel sur You Tube : Fitness by Anouline (entaînement/mise en forme par Anouline).

Félicitations, Anouline!

ELIZABETH BARBOSA, administratrice des programmes et des bénévoles

Elizabeth BarbosaC’est la dernière venue parmi le personnel de L’espoir, c’est la vie, qui s’est jointe à nous en avril.  À cause de la pandémie, elle n’a fait la connaissance de ses collègues et des bénévoles   que virtuellement.  Hautement qualifiée, elle nous arrive avec une formation en histoire de l’art de Concordia,  un certificat de traduction de McGill et un intéressant mélange provenant de son expérience dans une  grosse corporation, comprenant marketing et  publicité.   Comme survivante du cancer qui a tiré profit des services de L’espoir, c’est la vie, elle comprend, avec le cœur rempli de compassion, le parcours que les patients suivent.

Bien qu’elle n’ait pas encore eu l’occasion de s’entourer de bénévoles dans sa nouvelle position, elle apprécie l’énergie et ce désir de ‘’redonner’’ dont les bénévoles font preuve quotidiennement.

En tant  que militante, elle se passionne pour les enjeux environnementaux.  Pendant plusieurs mois, elle a ramassé des masques jetés dans les rues et dans les parcs, et encourage tous ceux qui l’entourent d’enfaire autant.

Nous la remercions de sa contribution à notre environnement et à notre organisme.